Scintigraphie myocardique

C’est un examen qui permet d’étudier le fonctionnement des artères coronaires à l’effort et dans certains cas au repos.

Comment se déroule une scintigraphie myocardique ?

Cet examen se déroule en plusieurs temps :

– Epreuve d’effort sous le contrôle d’un cardiologue, avec injection du radio traceur pendant l’épreuve d’effort.

– Réalisation des images scintigraphiques 5 minutes après l’épreuve d’effort.

– En fonction des résultats de la scintigraphie d’effort, une seconde scintigraphie sera réalisée au repos 3 heures après la première.

Les résultats ?

A la fin de l’examen, un médecin du service vous donnera les résultats. Vous partirez avec le compte rendu de l’examen que vous apporterez au cardiologue prescripteur.

Durée de l’examen ?

Si la première scintigraphie (d’effort) est normale, la durée de l’examen est d’environ 1h30. Si une scintigraphie au repos est nécessaire, l’examen durera 3 heures de plus (soit au total environ 4h30).

Une préparation à l’examen est elle nécessaire ?

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun.

Prendre un petit déjeuner ou un repas sans café, thé ou chocolat avant de venir.

Selon l’heure de votre rendez vous, prévoir de manger à la clinique pendant les 3 heures d’attente (une cafétéria est disponible).

Le jour de l’examen vous devez prendre avec vous :

– La lettre ou l’ordonnance de votre médecin.

– Votre carte vitale avec son attestation (sur laquelle figure la déclaration de médecin traitant).

– Vos anciens examens cardiologiques

Quelles sont les contre-indications à cet examen ?

Il n’y a pas d’allergie connue aux produits utilisés en médecine nucléaire. Les doses utilisées sont très faibles et n’entrainent pas de réaction de l’organisme. Les seules contre indications sont la grossesse et l’allaitement. Si vous êtes enceinte ou pensez pouvoir l’être, signalez-le au personnel du service.

Règlement

Les honoraires du cardiologue qui pratique l’épreuve d’effort sont à régler le jour de l’examen.

L’examen scintigraphique est pris en charge directement et à 100% par l’organisme de sécurité sociale, sur présentation de la carte vitale et de l’attestation, sous réserve de la déclaration d’un médecin traitant.